Que faire face à la pénurie de Clercs de notaire ?

La hausse du nombre d’achats de logements a généré un accroissement de l’activité des études notariales et la nécessité de recruter pour continuer à servir les clients avec la qualité et les délais attendus. Le clerc de notaire étant la cheville ouvrière de l’étude notariale, c’est cette profession qui bénéficie des plus fortes hausses d’effectifs.

Le nombre de diplômés en notariat n’ayant pas augmenté, les études s’arrachent les candidats à prix d’or et sont parfois contraintes de faire appel à des chasseurs de tête. Un notaire nous a confié qu’un de ses salariés avait été approché trois fois en l’espace de quelques mois.

Les conséquences de ce déséquilibre du marché de l’emploi pèsent sur la rentabilité des études notariales : le turn-over et les salaires augmentent, les postes restent vacants plusieurs mois, le service client en est affecté.

C’est en étudiant les missions d’un clerc de notaire que nous avons eu l’idée de proposer des juristes. Effectuer des recherches juridiques, étudier des pièces et rédiger font partie des compétences des juristes. De plus le marché de l’emploi dans le domaine du droit est défavorable aux candidats.

Nous recherchons et sélectionnons pour nos clients des profils de juristes de niveau bac+5 spécialisés en droit de l’immobilier ou de la famille, ayant des capacités intellectuelles leur permettant d’apprendre rapidement, enthousiastes à l’idée d’entrer dans une étude notariale pour y faire carrière.

By Sandrine Beaulieu, dirigeante du Cabinet Acérola Carrière