Journal de mon bilan de compétences

A l’origine de mon bilan de compétences : une remise en question professionnelle

Faire un bilan de compétences, c’est une chose que j’ai souvent entendue dans le monde du travail. Quelques collègues m’en parlaient, mais peu l’ayant réalisé. Les membres du bureau des ressources humaines en prônant les bienfaits pour une carrière, je me suis enfin lancée, suite à une profonde remise en question professionnelle, en octobre 2019. Soutenue dans cette démarche par ma DRH, c’est alors que j’ai découvert Acérola, puis ma conseillère, Anna.

Mon bilan de compétences : une mise à l’épreuve pour plus de confiance en moi

Notre première rencontre s’est fait en présentiel en novembre 2019. Mais notre parcours jusqu’au démarrage effectif de cette entreprise s’est fait en Avril 2020, suite à plusieurs « péripéties » administratives. De cette première étape franchie, je tiens à vous remercier Anna, ainsi que Sandrine. Elles m’ont poussées et surtout accompagnéee jusqu’au dénouement de ce contretemps. En ce qui concerne le bilan de compétences à proprement parlé, je peux aujourd’hui dire que j’en suis pleinement satisfaite.
Le bilan de compétences est avant tout un gros travail sur soi à mener. Retraçant notre parcours professionnel, et parfois, de fait, notre parcours personnel, le bilan dépend (à mon sens) aussi de notre motivation et de notre implication. Le bilan de compétences est donc, en soi, une épreuve pour tester notre volonté d’aller de l’avant, de découvrir sa voie, et de trouver le courage de le suivre. C’est donc une bonne mise à l’épreuve pour préparer le parcours qui peut nous attendre à son issue. Le bilan de compétences, c’est aussi une grande opportunité pour mieux se connaître, et mieux reconnaître ses capacités. Anna a su mettre en exergue des compétences que je n’avais pas décelées en moi, assimilant ces dernières à de simples tâches quotidiennes alors qu’il s’agissait de vraies compétences. Dans mon cas, le bilan et les entretiens avec Anna ont été une forme de thérapie qui m’a permis de reprendre confiance en moi, en ma valeur professionnelle. Les événements particuliers à ma situation professionnelle de l’année passée m’ont conduit à me dévaloriser et à douter de toutes mes capacités.

J’ai trouvé “mon” métier

Le bilan de compétences a pris tout son sens en ce qui me concerne car le grand nombre de tests passés et nos échanges lors des entretiens ont permis de déceler ma vocation. J’ai découvert une adéquation métier qui a tout de suite fait écho en moi : le métier de graphiste. Il ressort de ce bilan que ma plus grande force, ainsi que ma plus grande source d’épanouissement relève du domaine de la créativité. J’ai pu découvrir la panoplie de métiers liés au domaine des activités artistiques et créatives. J’ai surtout vu que oui, c’était possible, même pour moi.
Le bilan de compétences, enfin, c’est une aventure personnelle. Avant de le suivre, j’imaginais que je serai plus guidée, prise par la main, que je n’aurai pas autant de travail à faire. Et je suis contente du résultat ! J’ai réalisé qu’il s’agissait d’un accompagnement pour que le cheminement se fasse par nous-même ce qui est bien plus instructif et, au final, valorisant.
Lors de la première séance, que nous avons faite pendant le confinement d’ailleurs, je pense m’être présentée assez peu sûre de mes compétences, de mon avenir professionnel et de mes capacités à mener une reconversion. J’avais envie de changer, mais les idées de projets étaient confuses. Lors de ma dernière séance, mon esprit était clair quant à mes projets professionnels, ainsi qu’à ma capacité à atteindre mes objectifs. Mon optimisme, qui est pourtant une de mes qualités premières et reconnues par mon entourage (professionnel et personnel) s’était quelque peu effacé. A l’issue du bilan de compétences, il a pu se révéler à nouveau à son apogée.

J’ai retrouvé mon énergie

Je ne sais pas si l’on peut parler de chance, ou si c’est tout simplement notre collaboration qui a fait converger les bonnes choses, mais, a priori, tout semble couler de source : l’école qu’Anna m’a fait connaître (parmi d’autres), qui a accepté ma candidature, mon entreprise, et mes deux DRH qui m’appuient dans mes démarches et pour le montage de mon dossier de CPF transition Pro, et même l’exposition culturelle de ma commune à qui je vais envoyer ma candidature pour exposer mes tableaux. Tout se présente de manière positive.

Ce que j’ai appris en bilan de compétences me permettra de rebondir

Je tiens encore à vous remercier, Anna, car il y a des moments où je ne voulais pas encore croire qu’une telle transition était possible, encore une fois, que je n’en étais pas capable. Vous m’avez encouragée dans le lancement de ma page Instagram pro, et votre enthousiasme lors de mes petites victoires est palpable, même à distance. J’ai appris à mettre un mot sur un autre de mes principaux traits de caractère : la résilience.

Et dans cette période particulière de mon parcours professionnel, le bilan de compétences, et vous, vous m’avez réellement aidée à me relever de cette épreuve. L’avenir nous dira si ma demande de financement sera accordée, et si je pourrai intégrer l’école choisie à la rentrée de novembre 2020. Quoiqu’il en soit, je sais que je rebondirai. Et ce qui est formidable, c’est que malgré la fin du bilan de compétences, je penserai au travail fait ensemble pour éventuellement mettre en place un autre plan d’action. Encore une fois, merci 🙂

Karène

Si vous aussi vous avez besoin de reprendre confiance en vous, consultez notre offre.