POURQUOI L’ENTRETIEN D’EMBAUCHE BIEN MENÉ EST UTILE

entretien-300x300

 

Selon Ron Friedman, psychologue et auteur de « The best place to work », l’entretien de d’embauche ne serait pas la meilleure méthode pour recruter la personne la plus compétente. Il affirme que 80% des candidats mentent en entretien d’embauche et que les questions posées par les recruteurs sont orientées en fonction des premières impressions données par les candidats.

 

La qualité d’un entretien d’embauche tient à la manière de poser des questions

25 ans d’expérience en recrutement m’ont permis d’améliorer mes méthodes au fil des années. Et aujourd’hui je considère que l’entretien d’embauche a toute sa place dans un process de recrutement. En effet, il permet de découvrir les compétences des candidats, leurs motivations et le sens qu’ils souhaitent donner à leur carrière. Mais pour obtenir des informations fiables et objectives, il faut maîtriser les techniques de l’entretien de recrutement.

Pour ma part, je ne pense pas que les candidats mentent mais simplement que l’enjeu de l’entretien d’embauche est si important que chacun souhaite se montrer sous son meilleur jour. Ainsi, si l’on demande à un candidat s’il est un bon manager, à coup sûr il répondra par la positive. En revanche, si on lui demande comment il s’y prend pour manager, s’il a des méthodes, des rituels, il sera plus certain d’obtenir des informations précises et fiables et ainsi de vérifier si la manière de procéder parait conforme aux attentes.

L’art que maîtrise un bon recruteur est celui de poser des questions appelant des réponses factuelles. Il ne s’agit pas de demander à un candidat ce qu’il pense de tel ou tel sujet mais de savoir ce qu’il fait au quotidien quand il est en poste. Ces informations-là sont précieuses pour estimer les compétences.

Savoir mener un entretien de recrutement efficace c’est aussi être capable d’évaluer si le candidat en face de nous a tendance à se surestimer ou l’inverse. Ceci permet d’avoir une appréciation plus juste des propos, en prendre et en laisser…

 

Un bon recruteur doit savoir aller au-delà de ses préjugés

Le recruteur est un être humain (et oui !) et comme tout être humain il a un avis sur les personnes qu’il rencontre, il aime ou n’aime pas la manière dont ils sont vêtus, il apprécie ou pas leurs visages, leurs voix ou leur manière de se comporter.

Pour autant, son professionnalisme tient à sa capacité à aller au-delà de ses goûts personnels, de ses préjugés. Et pour donner un avis tout à fait objectif sur un candidat, il devra s’employer à vérifier que cette personne arrivée en retard et qui ne s’excuse pas est capable ou non de respecter les règles de vie en entreprise, que cet autre candidat qui tremble et transpire à grosses gouttes est à l’aise ou pas quand il est face aux clients.

Et enfin, les critères de recrutement, les points à examiner lors de l’entretien d’embauche doivent guider le recruteur dans sa démarche. Il n’est pas utile de tenir compte de la présentation des candidats pour un poste ou il s’agit d’avoir des contacts téléphoniques. En revanche, il faut s’intéresser à l’élocution.

 

Mettre les candidats à l’aise, la clé d’un entretien réussi

On voit trop souvent des entretiens d’embauche ressembler à un concours : un accueil froid, des questions piège, une volonté délibérée de mettre le candidat en difficulté. Ceci met la personne interviewée sur la défensive et l’incite à se montrer méfiante, à mesurer l’impact de ses réponses… Pas de sincérité dans cette position !

Il ne faut pas oublier que le contrat de travail est signé par deux parties, l’employeur et le salarié, tous les deux d’accord pour s’engager ensemble, dans une relation qui doit être gagnant-gagnant. Alors, autant instaurer une relation de confiance dès l’entretien d’embauche.

 

La mise en situation, oui, mais les motivations…

Ron Friedman incite les employeurs à privilégier les mises en situation aux entretiens d’embauche car elles permettent de juger des compétences des candidats sur pièce. Certes, mais il oublie que la réussite dans un poste est une alchimie subtile entre compétences et motivations. Sans réelle envie de s’investir dans un emploi, un candidat possédant toutes les compétences n’y réussira jamais. Imaginez une belle voiture sans carburant… A l’inverse, un candidat très motivé, à condition qu’il possède les compétences de base et le potentiel pour apprendre, pourra se montrer très performant. Imaginez une 2CV customisée !

 

Alors, l’entretien d’embauche utile ou pas utile ?

 

Sandrine Beaulieu

Acérola Carrière